charley_case_2Son imagination trouve son origine dans la souplesse du trait, dont l’apparence humaine en est le fruit. Charley Case, artiste contemporain de 38 ans, développe son art dans la création multiple de formes humaines et dans l’exploration de la nudité. Polyvalent dans ses pratiques, l’artiste met en forme la relation intime et perpétuelle entre le corps de l’Homme et la nature.

Le fusain, l’encre de Chine ou indienne, ou encore l’aquarelle et sa technique rapide et immédiate emportent l’artiste dans un monde imagé, de la lumière à l’obscurité, de l’origine de l’Homme à sa finalité. Avec l’utilisation quasi-permanente de cercles, de ronds et de spirales, symbolique de l’irrémédiable cheminement de la vie vers la mort, tous les éléments y sont explorés et nous rappellent continuellement que le temps passe.

L’auteur prend le parti d’intégrer la nature à la mise en scène du corps sous toutes ses formes. charley_case_1Cette représentation de la vie humaine est le fruit de sa relation fusionnelle avec le nu. C’est de ce concept que les chemins prennent forme. Sous l’impulsion de courbes légères, et guidé par l’instant, l’artiste cherche à occuper inlassablement l’infinité des possibilités que lui offre la volupté corporelle. Car c’est bien de ce corps dont il est question. Charley Case le dévore, le susurre et le séduit à la pointe de son art ; il lui donne une dimension à la fois imprégnée de pureté, de vie, de mort, de naissance et de désœuvrement. Le paradoxe est le point d’orgue de son art, il ausculte la métamorphose du corps et toutes les étapes de la vie, sur fond de nature humaine, de la position fœtale à la déchéance du corps et de l’esprit. Une pratique que l’artiste met en exergue, avec la complicité de matériaux multiples. Sur toile ou sur bois, il utilise des éléments tels que le vernis ou le tissu entraînant un effet de brillance terne, aux ombres évocatrices.

On peut charley_case_3y apprécier la multiplicité des techniques artistiques. Bien qu’il fasse priorité à la peinture et au dessin, l’artiste trouve également son inspiration dans la photographie et la vidéo, formats artistiques dans lesquels la dimension mystique de la vie humaine prend forme ; nous découvrons par l’exemple la vidéo d’un squelette, empreint de vie et profondément agité par le rythme que donne ses os en mouvement. Pourtant symbole de mort, la représentation anthropomorphique de ce squelette témoigne d’un contraste évident ; à la faiblesse d’un corps décharné se dessine un aspect joyeux, vivant et enivrant.

La polyvalence de son art permet à Charley Case d’échapper à une réalité ; celle où tout est finalité. Au contraire, il cherche à présenter, par la variété des supports, des produits, des couleurs, et par de nombreux jeux d’ombres et de lumière, une mise en scène toujours inédite.charley_case

Il émane de ses œuvres une sensation de spirituel bien terre à terre. Aux allures parfois fantomatiques, les œuvres de Charley Case embarquent le spectateur dans une réflexion sur soi, sur le corps humain et sa présence dans un environnement naturel. La variété des formats et des couleurs le conditionnent à explorer les possibilités infinitésimales de sa relation au corps. Pour se faire, il exerce notamment son art sur le support corporel, avec lequel il communie inlassablement.

« Du rôle de l’arbre » - Charley Case

Exposition visible jusqu’au 05 mai 2007, à la Galerie d’art moderne et contemporain Sandrine Mons, 8, rue Dalpozzo, Nice. Renseignements : 04-93-82-04-09 / 06-84-40-76-19